Wind of change in Algeria

Google
 
Web algeria-reloaded.blogspot.com

mardi 5 septembre 2006

Ouverture du capital du CPA
La banque étrangère partenaire sera connue avant la fin de l’année

La banque étrangère qui sera choisie comme partenaire de la banque publique, Crédit populaire d’Algérie (CPA), sera connue au plus tard vers la fin de décembre 2006, date à laquelle est prévue l’ouverture des plis des offres relatives à l’ouverture du capital du CPA.

Le ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé de la Réforme financière, M. Karim Djoudi, qui a fait ces déclarations au quotidien arabophone El-Khabar, a ajouté qu’une communication relative au dossier d’ouverture du capital du CPA sera présentée en conseil du gouvernement durant le mois en cours ou, au plus tard, le mois d’octobre.
Une fois le partenaire connu, la signature de l’accord scellant le partenariat entre les deux parties devra avoir lieu en février 2007, a encore révélé le ministre délégué. L’Etat, en sa qualité d’actionnaire unique du CPA, a décidé d’ouvrir le capital de cette banque à hauteur d’au moins 51 %.
Pour un montant de 470 550 euros, la Banque d’affaires Rothschild-France a été retenue en octobre dernier pour accompagner et assister le ministère des Finances dans la préparation, la conduite et l’accomplissement de l’ouverture du capital du CPA.
La Banque d’affaires disposait alors d’un délai d’une année pour finaliser le dossier de privatisation du CPA. Elle est donc, actuellement, dans le délai prévu initialement. Ce qui est de nature à rassurer sur ce dossier, resté à la traîne depuis plusieurs années.
La banque d’affaires a donc été chargée de rechercher un «partenaire stratégique», une banque de standing international de premier plan qui s’engagerait à améliorer la compétitivité du secteur bancaire algérien et à accroître la contribution du CPA à l’économie, tout en préservant l’emploi existant (quelque 2 500 agents) dans cette banque.
Le CPA, dont le capital social a été augmenté à 21,6 milliards de dinars, intéresse de façon particulière les banques européennes. Environ 40 banques étrangères, notamment des banques françaises, ont manifesté un intérêt à l’appel d’offres et à l’ouverture du capital du CPA.
Le CPA est la première banque publique algérienne proposée à la privatisation. Deux autres banques publiques devront également l’être : la Banque de développement local (BDL) et la Banque nationale d’Algérie (BNA). S’agissant des réformes bancaires, M. Djoudi a affirmé que celles-ci se poursuivent à un rythme régulier.
Il a ajouté que les autorités financières ont entamé la mise en œuvre du nouveau système de transfert bancaire, à travers lequel 90 % des opérations de paiement sont effectuées. Le ministre n’a pas manqué de mettre en exergue quelques-uns des avantages majeurs du nouveau mode de transfert, à savoir un meilleur contrôle, une plus grande transparence, ainsi qu’une grande fluidité dans le transfert des capitaux. Le jeune independant

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home