Wind of change in Algeria

Google
 
Web algeria-reloaded.blogspot.com

jeudi 24 mai 2007

Projet de loi de finances complémentaire pour 2007

Sept milliards de dollars pour le transport ferroviaire

Le chef du gouvernement, Abdelaziz Belkhadem, qui a présidé hier un conseil interministériel consacré à l’examen de l’avant-projet de loi de finances complémentaire pour 2007, vient d’accéder à la demande du ministère des Transports d’allouer une enveloppe budgétaire supplémentaire de 500 milliards de dinars (7 milliards de dollars) pour le développement du secteur du transport ferroviaire, portant ainsi le montant global alloué au secteur à 10 milliards de dinars (1,4 milliards de dollars) en additionnant les 500 milliards de dinars alloués au titre du plan quinquennal (2005-2009).

S’exprimant lors d’une émission radio, le ministre des Transports, Mohamed Maghlaoui, a fait savoir qu’un programme de 500 km de voie ferrée était « en cours de réalisation dans le cadre du programme quinquennal 2005-2009 mais 700 autres km restent à réaliser et nécessitent un financement estimé à 500 milliards de dinars supplémentaires ». Et d’ajouter : « Nous sommes convaincus qu’avec une enveloppe complémentaire (500 milliards de dinars), nous pourrons faire avancer les projets et projeter dans l’avenir le programme de 700 km ». A une question sur les capacités de l’Etat à financer ce gigantesque programme, M. Maghlaoui a jugé que le dernier conseil interministériel a fait ressortir « la volonté du gouvernement de réaliser la rocade ferroviaire Nord et ses pénétrantes vers les Hauts-Plateaux et le Sud ». « Aujourd’hui, a-t-il ajouté, on s’engage sur 500 milliards de dinars pour réaliser le programme en cours, et au-delà du programme, les pouvoirs publics envisagent des financements supplémentaires pour faire en sorte que le schéma directeur (jusqu’à 2025) se réalise dans des proportions supportables par le budget et conformes à l’aménagement du territoire », a-t-il souligné. L’objectif de ces projets, note M. Maghlaoui, est de doubler le réseau pour les 15 à 20 prochaines années pour le porter à 6300 km, avec une extension vers le Sud, contre 3500 km en 1999 et 5500 km à l’indépendance du pays en 1962. « Le gouvernement est déterminé à le faire », a-t-il affirmé. L’objectif à terme est de desservir toutes les régions du pays à travers, notamment, la rocade Nord, les tronçons reliant Annaba à Jijel et Hassi Messaoud ainsi que la rocade qui va relier Alger à Djelfa, en plus des lignes Relizane-Tiaret et Saïda-Béchar- Mechria. « Ce programme important va être réalisé selon les conditions de l’aménagement du territoire et les horizons arrêtés pour 2025 et selon les capacité budgétaires de l’Etat », a assuré le ministre. Concernant les machines à importer pour renouveler l’équipement du réseau actuel, M. Maghlaoui a affirmé que ce volet « ne pose pas de problème » puisqu’une commande a déjà été passée pour l’acquisition de 30 locomotives et de 64 rames en plus de 17 autorails pour le transport régional, et les premières livraisons sont attendues pour le mois de juin. Au sujet du projet du transmaghrébin, le ministre a affirmé que « l’Algérie est en avance par rapport à tous les pays qui se sont engagés pour le réaliser ». L’avant-projet de loi de finances complémentaire, note le communiqué du gouvernement, « porte essentiellement sur des mesures budgétaires destinées à la prise en charge des besoins financiers incompressibles exprimés par différents secteurs ». « C’est ainsi que les budgets de fonctionnement initiaux de certains départements ministériels ont été réajustés. Comme a été reconsidéré le budget d’équipement à travers l’inscription de nouveaux projets et la réévaluation du coût de certains projets en cours de réalisation dans le cadre du programme de soutien à la croissance et des programmes Hauts-Plateaux et du Sud », a précisé la même source. Le conseil interministériel a également examiné des « propositions de mesures législatives portant sur certaines taxes ». C’est ainsi que « le taux de la TVA applicable aux micro-ordinateurs sera revu à la baisse pour se situer à 7% », indique le communiqué. « Dans le même ordre d’idées, les taux d’intérêts de prêts octroyés par les banques aux particuliers dans le cadre de l’opération Ousratic seront bonifiés », a encore indiqué le communiqué du conseil. ELWATAN

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home