Wind of change in Algeria

Google
 
Web algeria-reloaded.blogspot.com

dimanche 27 mai 2007

Nouvelle alliance entre Sonatrach et Petrobras
L’Algérie va vendre du GNL au Brésil

L’Algérie va vendre du GNL au Brésil. C’est ce qui ressort de l’accord cadre signé hier matin à Alger entre Sonatrach et la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras.
Les deux compagnies ont signé aussi par la même occasion un Memorandum of Understanding en présence du ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, et de l’ambassadeur du Brésil à Alger, Sergio França Danese. L’accord cadre signé hier porte sur l’achat et la vente en spot de GNL à destination du marché brésilien. En effet, et selon Sonatrach, Petrobras envisage d’importer du GNL à partir de l’année 2008 à travers deux projets de terminaux de regazéification flottants (FSRU) qui seront implantés à Guanabara Bay (Rio de Janeiro) et à Pecem (Ceara) essentiellement pour la génération électrique. Pour la compagnie nationale, l’accord lui permettra de diversifier ses ventes de GNL et de tirer profit de toutes les opportunités de marché, notamment sur le bassin atlantique. Le deuxième accord signé hier entre les présidents des deux compagnies, Mohamed Meziane et José Sergio Gabrielli de Azevedo, est un Memorandum of Understanding pour développer la coopération dans le domaine de la recherche et l’exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux en onshore et en offshore, le raffinage et la pétrochimie ainsi que la formation. Selon le PDG de Sonatrach, les deux compagnies « ont décidé de saisir ensemble, toutes les opportunités qu’elles pourront identifier et dont les faisabilités et les rentabilités s’avéreront bénéfiques et autour desquelles elles optimiseront leurs expériences respectives, leurs capacités techniques et managériales et tout le potentiel de leurs avantages comparatifs ». L’objectif des deux accords est de « jeter les bases d’un partenariat que nous voulons mettre en place pour exercer nos métiers et tirer profit de nos synergies sur l’ensemble des segments de la chaîne des hydrocarbures, dans nos pays respectifs et partout ailleurs dans le monde, en un mot là où nous guideront nos intérêts mutuels en conformité avec les stratégies propres à chacun de nos deux groupes », a-t-il ajouté. Selon le classement 2006 du Petroleum Intelligence Weekly, Petrobras se situe à la 14e place dans le monde, tandis que Sonatrach est 12e. Les capitaux de Petrobras sont détenus à 32% par l’Etat. Appelé « Top 100 du PIW », ce classement mesure les performances opérationnelles des firmes pétrolières internationales pendant l’exercice considéré, soit l’année 2006. Intervenant lors de la cérémonie de signature, le PDG de Petrobras a estimé que les deux compagnies ont la possibilité d’avoir une grande coopération en entretenant de grandes relations. « La coopération instituée augure d’une nouvelle étape de relations à long terme. Petrobras a une grande expérience dans l’activité de l’offshore profond et nous voulons profiter de l’expérience algérienne dans le gaz », a indiqué José Sergio Gabrielli qui a aussi évoqué l’espoir d’aller en association avec Sonatrach dans d’autres pays. Les deux compagnies veulent échanger leurs expériences, l’une pour ce qui concerne la technologie de l’offshore profond (exploration en eaux profondes), puisque Petrobras est considérée comme leader mondial dans ce domaine, et Sonatrach pour ce qui concerne le gaz et le partenariat en association avec une expérience accumulée depuis près de 20 ans. Pour le ministre de l’Energie, Chakib Khelil, les deux compagnies, comme les deux pays et leurs deux Présidents, entretiennent de bonnes relations et ceci est favorable pour chercher les opportunités en Algérie, au Brésil et dans des pays tiers en étudiant les complémentarités des deux compagnies. Petrobras achète déjà des produits pétroliers à Sonatrach, notamment le GPL. Interrogé sur la possibilité pour Petrobras de faire de l’exploration en offshore en Algérie, le premier responsable de Petrobras a indiqué : « Nous sommes intéressés par l’exploration en offshore en Algérie, d’ailleurs le mémorandum signé prévoit cette possibilité. » « Nous espérons que notre expertise de catégorie mondiale puisse servir en Algérie, nous sommes d’ailleurs présents au sud du Portugal et dans la mer Noire en Turquie », a-t-il ajouté. ELWATAN

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home