Wind of change in Algeria

Google
 
Web algeria-reloaded.blogspot.com

samedi 17 février 2007

Medgaz : Cinq contrats de réalisation adjugés

La société Medgaz a annoncé hier avoir signé les contrats pour la réalisation du gazoduc sous-marin. Selon le communiqué de Medgaz, les entreprises sélectionnées sont les japonaises Mitsui et Sumitomo pour la fourniture de la tuyauterie, la britannique Rolls Royce pour la fourniture des compresseurs, l’italienne Saipem pour la pose du gazoduc sous-marin et le consortium franco-espagnol Tecnicas Reunidas-Amec Spie pour la station de compression et le terminal de réception.

La construction commencera dès le deuxième semestre de cette année, selon Medgaz qui précise aussi que la mise en marche du gazoduc est prévue pour l’année 2009. « Mitsui et Sumitomo, les deux plus grandes aciéries du Japon, fabriqueront un total de 226 km de tuyauterie dans leurs installations nippones. Le matériau employé sera l’acier au carbone à haute résistance. Une fois fabriquée, la tuyauterie sera revêtue de trois couches de polypropylène et d’une couche de béton visant à la protéger des facteurs externes », selon Medgaz. Selon le communiqué, « Rolls Royce, l’un des plus gros fournisseurs industriels de turbocompresseurs pour les installations de gaz naturel, fabriquera et installera trois compresseurs entraînés par des turbines aérodérivées (dont la conception prend modèle sur les turbines d’aviation). Ces éléments constitueront l’équipement de base de la station de compression qui, depuis la côte algérienne, se chargera d’élever la pression de l’hydrocarbure afin qu’il puisse traverser la Méditerranée jusqu’en Espagne ». La pose du gazoduc selon la formule « clefs en mains » a été adjugée à Saipem, selon le communiqué qui souligne que « Saipem est un leader mondial de la construction d’infrastructures sous-marines. Le contrat englobe l’ingénierie de détail, la fourniture des équipements de construction, la pose du gazoduc et les tests de qualité. L’entreprise italienne utilisera deux navires, Castoro Sei et Saipem 7000, pour poser le gazoduc entre Almeria et la côte algérienne. Le premier, adapté aux eaux peu profondes, sera utilisé dans les zones les plus proches de la côte, et le second sera employé pour des profondeurs de plus de 550 m ». Les deux installations, que sont la station de compression et le terminal de réception, ont été adjugées au consortium hispano-français Tecnicas Reunidas-Amec Spie, selon la formule « clefs en mains », précise Medgaz qui ajoute que « la station de compression, qui occupera une superficie de 150 000 m2, sera située dans la localité de Beni Saf (côte algérienne). Cette installation sera chargée d’élever la pression du gaz naturel provenant des grands gisements de Hassi R’mel afin que l’hydrocarbure puisse passer de la côte algérienne à l’Espagne. C’est là que seront installés les compresseurs fabriqués par Rolls Royce. Le terminal de réception, situé sur la côte d’Almeria, recevra, filtrera, régulera et mesurera le gaz naturel en provenance de Beni Saf. Cette installation assurera également la fourniture de l’hydrocarbure au système gazier espagnol. L’arrivée du gaz naturel à Almeria facilitera, pour la première fois, sa commercialisation et sa distribution dans la province ». Il faut rappeler que le coût total du projet a déjà été estimé à environ 900 millions d’euros. La capacité initiale de Medgaz sera de 8 milliards de mètres cubes par an. Il transportera le gaz naturel de Beni Saf, sur la côte algérienne, à Almeria, en Espagne. La longueur du gazoduc sous-marin sera de 210 km avec une profondeur maximale de 2160 m. En Algérie, il assurera la liaison avec le gazoduc Hassi R’mel-Beni Saf, géré par Sonatrach. En Espagne, il sera connecté au gazoduc Almeria/Albacete d’Enagas. Medgaz est composée de cinq compagnies qui se répartissent ainsi le capital : Sonatrach (36%), Cepsa (20%), Iberdrola (20%), Endesa (12%) et Gaz de France (12%). El watan

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home